Pourquoi AUX 2 TABLES? parce que l'homme ne vit pas que de pain....

Qui êtes-vous ?

Ma photo

 Bienvenue sur mon blog "AUX 2 TABLES", où nourritures terrestres et nourritures célestes se côtoient. Sentez-vous libre de grignoter, goûter, déguster l'une ou l'autre selon votre appétit...

samedi 29 octobre 2016

La Cité d'Or






Nous habitons une jolie cité jardin.

Sortie de terre dans les années 30, au côté d'une usine d'un grand groupe industriel chimique, cette cité est composée de coquettes maisons jumelées répétées à l'identique, différemment typées selon les catégories socio-professionnelles des personnels de l'usine.
Des espaces verts arborés,  judicieusement répartis, des axes de circulation curieusement agencés géométriquement, savent préserver la qualité de vie des habitants dont nous sommes depuis 25 ans.

A l'automne notre cité se pare de magnifiques couleurs. Je ne pouvais pas ne pas vous en faire profiter:















Après l'or, le rouge:















Au revoir!




jeudi 27 octobre 2016

Prière attribuée à saint Thomas More




Donne-moi une bonne digestion, Seigneur, et aussi quelque chose à digérer.

Donne-moi la santé du corps, aide-moi à la garder au mieux.


Donne-moi une âme sainte, Seigneur, qui ait les yeux sur la beauté et la pureté, afin qu'elle ne s'épouvante pas en voyant le péché, mais sache redresser la situation.


Donne-moi une âme qui ignore l'ennui, le gémissement et le soupir. Ne permets pas que je me fasse trop de souci pour cette chose encombrante que j'appelle moi.

Seigneur, donne-moi l'humour, pour que je tire quelque chose de cette vie et en fasse profiter les autres.

Amen. 

mercredi 26 octobre 2016

Blancs de poulet en marinade douce.


Une petite recette toute simple, tendre et bien parfumée.

Pour 2 personnes:

2 escalopes de poulet fermier
1 petit citron bio vert ou jaune (jus et zeste)
1 yaourt nature, type Activia
1 pincée de sel
1 pincée de piment d’Espelette
1 pincée de paprika doux

Préparation:
1 heure avant la cuisson : Couper les blancs de poulet en dés. Les mettre dans un saladier. Ajouter le yaourt, le sel, le piment d’Espelette, le paprika et le zeste de citron.
Mélanger et réserver au réfrigérateur pendant environ 1 heure.

2 cuissons possibles:
* Au four: 
Préchauffez le four à 150°C.
Étaler les dés de poulet sur une plaque de cuisson anti adhésive. On peut  aussi mettre dans un plat mais il ne faut pas que le poulet soit sur plusieurs épaisseurs.

Enfourner pour 15 minutes de cuisson. Vérifier la cuisson du poulet en coupant un dé de poulet en deux. Suivant la taille à laquelle vous avez coupé, il peut mettre 5 minutes de plus à cuire.

* A la poêle:
Prendre une poêle assez large pour que les morceaux ne se chevauchent pas. Cuire à feu vif une dizaine de minutes.
A la fin de l'une ou l'autre des cuissons presser le jus du  citron sur le poulet, saupoudrer à nouveau de piment d’Espelette, et servir tout chaud, c’est succulent!

dimanche 23 octobre 2016

Juste regard et bonne attitude.

ÉVANGILE – selon Saint Luc 18, 9-14

En ce temps-là,
9 à l’adresse de certains qui étaient convaincus d’être justes
et qui méprisaient les autres,
Jésus dit la parabole que voici :
10 « Deux hommes montèrent au Temple pour prier.
L’un était pharisien,
et l’autre, publicain (c’est-à-dire un collecteur d’impôts).
11 Le pharisien se tenait debout et priait en lui-même :
"Mon Dieu, je te rends grâce
parce que je ne suis pas comme les autres hommes
– ils sont voleurs, injustes, adultères –,
ou encore comme ce publicain.
12 Je jeûne deux fois par semaine
et je verse le dixième de tout ce que je gagne."
13 Le publicain, lui, se tenait à distance
et n’osait même pas lever les yeux vers le ciel ;
mais il se frappait la poitrine, en disant :
"Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis !"
14 Je vous le déclare :
quand ce dernier redescendit dans sa maison,
c’est lui qui était devenu un homme juste,
plutôt que l’autre.
Qui s’élève sera abaissé ;
qui s’abaisse sera élevé. »



Écoutons le commentaire du Père 
Michel-Marie Zannoti-Sorkine:


Bon Dimanche!

vendredi 21 octobre 2016

Tarte amandine aux pommes.


Et si on abandonnait un instant le chocolat pour des fruits de saison? Un classique cette tarte amandine et tellement bonne! 

Pour 6/8 personnes.
1 rouleau de pâte feuilletée ou une pâte faite par vos soins 
4/5  pommes selon leur calibre
80 g de sucre semoule complet de canne 
100 g de poudre d’amande
10 g de sucre vanillé 
50 g de beurre 1/2 sel  + 20 g 
1 œuf entier + 1 jaune
20 g de rhum 

1 c à s  de sucre semoule complet
1 petite cuillerée à café de cannelle en poudre

Avec Thermomix:

Graisser le moule à tarte avec un peu de beurre, étaler la pâte et réserver au frais.

Dans le bol du Thermomix mettre les 50 g de beurre 1,30m/50°/Vit1

Ajouter le sucre, le sucre vanillé, les œufs, la poudre d'amande, le rhum. Mélanger 1m/Vit4

Préchauffer le four à 200 °C. (Chaleur traditionnelle) 

Peler, vider et couper les pommes en fines lamelles. Étaler la crème d’amande dans le fond de tarte et y disposer les quartiers de pomme.

Faire fondre les 20 g de beurre restant et en badigeonner les pommes à l'aide d'un pinceau. 
Mélanger la c à s  de sucre semoule complet avec la cannelle et parsemer sur les pommes.

Pour finir:
Enfourner pendant 40 minutes. Déguster légèrement tiède. 
Et pourquoi pas avec une petite boule de glace ? gourmandise quand tu nous tiens!




Sans Thermomix:

Graisser le moule à tarte avec un peu de beurre, étaler la pâte et réserver au frais.

Battre les œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange devienne mousseux.

Ajouter le sachet de sucre vanillé, 50 g de beurre mou et fouetter.

Incorporer la poudre d’amande et parfumer avec le rhum pour obtenir une crème homogène. 

Préchauffer le four à 200 °C. (Chaleur traditionnelle) 

Peler, vider et couper les pommes en fines lamelles. Étaler la crème d’amande dans le fond de tarte et y disposer les quartiers de pomme.

Faire fondre les 20 g de beurre restant et en badigeonner les pommes à l'aide d'un pinceau. 
Mélanger la c à s  de sucre semoule complet avec la cannelle et parsemer sur les pommes.

Pour finir:
Enfourner pendant 40 minutes. Déguster légèrement tiède. 
Et pourquoi pas avec une petite boule de glace ?


Variantes:
Remplacer en partie ou en totalité la poudre d'amande par de la poudre de noisette.
Remplacer le rhum par du calvados.

mercredi 19 octobre 2016

Gâteau au chocolat au mascarpone.


Dans la famille "gâteau au chocolat" je demande le noir au mascarpone.

Et oui , un de plus. Si après celui-ci vous n'avez pas compris que j'aime les gâteaux au chocolat! 



250 g de mascarpone 
200 g de chocolat noir à 80%
4 œufs
80 g de sucre glace
40 g de farine


Avec Thermomix:
Dans le bol du TM mettre le chocolat coupé en petits morceaux. Ajouter 60 g d'eau. 
Programmer 5 m/45°/Vit2
Pendant ce temps préparer dans de petits bols les ingrédient à peser: sucre, farine
Lorsque le chocolat est bien fondu, faire tourner le Thermomix  Vit3,5
Sur les couteaux en marche introduire par l'orifice du couvercle le mascarpone, puis les œufs un à un, le sucre, la farine. Laisser tourner quelques secondes afin que tout soit bien mélangé. Éventuellement racler la paroi et remettre quelques secondes. 
Verser la préparation dans un moule, pas trop large et un peu haut.

Mettre à cuire dans un four préalablement préchauffé à 180°C (chaleur tournante) pendant 45/50 minutes. Si le cœur du gâteau est encore un peu "mi-cuit", le coupage et service s'en trouvera peut-être un peu compliqué, mais le goût sera au top!
Le temps de cuisson va beaucoup dépendre du type de moule et du four. Au bout de 30 minutes surveiller régulièrement.

A la sortie du four, laisser refroidir avant de démouler.

Éventuellement saupoudrer de sucre glace juste avant le service et/ou accompagné d'une crème anglaise à la vanille. (Si vous ne redoutez pas les calories!)




Sans Thermomix:
Dans un bol battre le mascarpone pour le détendre.

Ajouter du chocolat fondu (micro-onde ou bain-marie) et continuer de mélanger

Ajouter les œufs un par un puis le sucre glace et enfin la farine.

Verser la préparation dans un moule, pas trop large et un peu haut.

Mettre à cuire dans un four préalablement préchauffé à 180°C (chaleur tournante) pendant 25/30 minutes. Si le cœur du gâteau est encore un peu "mi-cuit", le coupage et service s'en trouvera peut-être un peu compliqué, mais le goût sera au top!
Le temps de cuisson va beaucoup dépendre du type de moule et du four. Au bout de 30 minutes surveiller régulièrement.

A la sortie du four, laisser refroidir avant de démouler.

Éventuellement saupoudrer de sucre glace juste avant le service et/ou accompagné d'une crème anglaise à la vanille.

mercredi 12 octobre 2016

Cocotte de porc aux épices.


Voici une recette bien parfumée, une viande bien tendre. Du soleil au bout de la fourchette!  Et si vous n'êtes que 2 à table, gardez bien les proportions, vous ne regretterez pas d'en avoir pour 2 repas...


Pour 4 personnes.

800 g d'échine de porc
1  c à s de farine
600 g de carottes
2 oignons (rouge ou jaune)
5 oranges
1 citron
1 c à de sucre
1 c à c de quatre épices
1 c à c de cumin en poudre
1/2 bouquet de coriandre*
1 filet d'huile d'olive.


Découper la viande en cubes et les fariner.

Peler les carottes et les couper en rondelles. 

Émincer très finement les oignons.

Ciseler la coriandre, la réserver.

Presser le jus du citron et des oranges et réserver.

Dans une cocotte, faire dorer à feu vif les morceaux de viande de tous les côtés avec un filet d'huile d'olive pendant 10 minutes environ.

Ajouter les carottes et les oignons et cuire 5 minutes en remuant.

Au bout de 5 minutes, saupoudrer le sucre et les épices, mélanger et cuire pendant 5 minutes sur feu doux et à couvert.

Arroser du jus des agrumes, mélanger et continuer la cuisson pendant 35 minutes à couvert toujours sur feu doux.

Quelques instants avant le service, ajouter la coriandre ciselée sur la viande, bien mélanger.
Servir de suite!

*Remarque:
Je ne suis pas trop amatrice de coriandre. Si vous êtes comme moi, remplacer par du persil.



lundi 10 octobre 2016

Toasts figues-chèvre chaud et miel.



Accord parfait entre les figues, le miel et le chèvre chaud. Simple à réaliser. Adapter les proportions en fonction du nombre de convives, si c'est pour une entrée ou un apéro.
Avec une bûche de chèvre classique j'ai pu réaliser une douzaine de toasts.


Plusieurs figues (le nombre dépendra de la taille des toasts, des figues)
Pain nordique aux céréales, tranché.
1 bûche de chèvre.
Miel.


Laver et couper les figues en lamelles.
Couper la bûche de chèvre en rondelles 
Déposer sur les tranches de pain  les figues et ensuite le chèvre.
Saupoudrer d'herbes de Provence
Verser un filet de miel dessus .

Allumer le grill du four.

Mettre à griller quelques minutes sous le grill. Bien surveiller: Le fromage doit fondre et gratiner.
En fonction des four entre 4 et 6 minutes. 

A déguster encore chaud, c’est meilleur !

vendredi 7 octobre 2016

La Sainte Ampoule.


La Sainte Ampoule et son aiguillette réalisées à l’occasion du Sacre de Charles X

Aujourd'hui je voudrais vous rappeler un  événement important dans notre histoire de France:
Le 7 octobre 1793, à Reims, les révolutionnaires français détruisent la Sainte Ampoule. 


De quoi s'agit-il?

La Sainte Ampoule était une fiole contenant une huile sacrée qui a servi lors du baptême de Clovis. Une portion de ce baume était mélangée à du saint chrême pour servir à l'onction des Rois de France lors de la cérémonie du sacre. Elle était conservée à l'abbaye Saint-Rémi de Reims.

Avant de parler de sa destruction, il est indispensable de rappeler l'origine de cette Sainte Ampoule. 

Pour cela autant reprendre ce que Saint Pie X déclare le 19 décembre 1907, à l'Archevêque de Reims, Monseigneur Luçon, nouvellement promu Cardinal: (voir le Bulletin du Diocèse de Reims, 28 déc. 1907, p. 621.)
Chœur de la cathédrale de Reims.
 Françoise et Christian Claudel; Photographes à Reims.
"Reims conserve la source baptismale d'où est sortie toute la France Chrétienne, et elle est justement appelée pour cela le Diadème du Royaume. 

C'était une heure ténébreuse pour l'Eglise de Jésus-Christ. Elle était d'un côté combattue par les Ariens, de l'autre assaillie par les Barbares; elle n'avait plus d'autre refuge que la prière pour invoquer l'heure de Dieu. Et l'heure de Dieu sonna à Reims, en la fête de Noël 496. 
Jean Alaux (1785-1864) Le baptême de Clovis. Musée des beaux arts. Reims.
Ancienne abbaye Saint Denis.

Le baptême de Clovis marqua la naissance d'une grande nation: la tribu de Juda de l'ère nouvelle, qui prospéra toujours tant qu'elle fut fidèle à l'orthodoxie, tant qu'elle maintint l'alliance du Sacerdoce et du Pouvoir public, tant qu'elle se montra, non en paroles, mais en actes, la Fille aînée de l'Eglise." […] 
Dans la nuit de Noël 496, à minuit, "Soudain, raconte Hincmar, Archevêque de Reims,

 UNE LUMIÈRE PLUS ÉCLATANTE QUE LE SOLEIL, INONDE L'EGLISE! LE VISAGE DE L’ÉVÊQUE EN EST IRRADIÉ! EN MÊME TEMPS RETENTIT UNE VOIX: "LA PAIX SOIT AVEC VOUS! C'EST MOI! N'AVEZ POINT PEUR! PERSÉVÉREZ EN MA DILECTION!"
(Migne. Patr. lat. Tome CXXV, p. 1159 et 1160. Hincmar. Vita Sancti Remigii, Cap. XXXVI et suivants. Bibl. Nat. A. 112 à 329.), 

Quand la voix eut parlé, ce fut une odeur céleste qui embauma l'atmosphère. Le Roi, la Reine, toute l'assistance épouvantés, se jetèrent aux pieds de Saint Rémi qui les rassura et leur déclara que c'est le propre de Dieu d'étonner au commencement de ses visites et de réjouir à la fin. »
Poursuivons avec Hincmar ("Vita Sancti Remigii", cap. XXXVIII (Migne t. 125, p. 1160).) :

"Dès qu'on fut arrivé au baptistère, le clerc qui portait le chrême, séparé par la foule de l'officiant, ne put arriver à le rejoindre. Le saint Chrême fit défaut. Le Pontife alors lève au ciel ses yeux en larmes et supplie le Seigneur de le secourir en cette nécessité pressante.

Histoire des Rois de France. Bibliothèque Nationale de France.
Département manuscrits.

SOUDAIN APPARAÎT, VOLTIGEANT À PORTÉE DE SA MAIN, AUX YEUX RAVIS ET ÉTONNÉS DE L'IMMENSE FOULE, UNE BLANCHE COLOMBE TENANT EN SON BEC UNE AMPOULE D'HUILE SAINTE DONT LE PARFUM D'UNE INEXPRIMABLE SUAVITÉ EMBAUMA TOUTE L'ASSISTANCE. DÈS QUE LE PRÉLAT EUT REÇU L'AMPOULE, LA COLOMBE DISPARUT!"

C'est avec le saint chrême contenu dans cette ampoule, qu'ont été sacrés tous nos Rois. « Comme au baptême du Christ, c'est "le Saint Esprit qui par l'effet d'une grâce singulière apparut sous la forme d'une colombe et donna ce baume divin au pontife" (Cérémonial du Sacre des Rois de France. Prière à Saint Rémi.)

Ainsi, pour le Sacre de nos Rois, Dieu a voulu non d'une huile terrestre, mais d'une huile céleste afin que le Roi de France fût "l'oint" du Seigneur. Ce privilège était reconnu dans le monde entier car dans toutes les cérémonies diplomatiques, l'ambassadeur du Roi de France avait le pas sur ceux de tous les autres Souverains parce que son Maître était "sacré d'une huile apportée du ciel". Comme le reconnaît un décret de la République de Venise daté de 1558.

Le bénédictin, Dom Besse, expose la signification du sacre :
Le sacre du Roi. Enluminure du XIII ème siècle.

"Le Roi prenait possession de son trône le jour du sacre. Jésus-Christ lui conférait dans la basilique de Reims l'investiture du Royaume. Il recevait du prélat consécrateur, avec le caractère royal, les aptitudes au gouvernement. Nous les appelons, dans la langue chrétienne, les grâces d'état. Un caractère sacré s'imprimait sur toute sa personne, il en faisait un être à part, un consacré. Le Peuple Chrétien le prenait pour l’Élu de Dieu, l'Oint du Seigneur; il voyait en Dieu la source des droits qui lui arrivaient par la naissance. De son côté, le Souverain acceptait sa fonction comme un mandat. Il régnait au nom du Tout-Puissant, en vertu d'une délégation officielle.

Il y avait plus encore: un lien religieux se formait entre le Roi et son Royaume pour s'adjoindre à celui que le droit héréditaire avait déjà formé. Leur union devenait ainsi plus forte et plus féconde.

LE ROI APPARTENAIT A LA FRANCE ET LA FRANCE APPARTENAIT AU ROI.

Le Roi lui devait le service d'un Gouvernement ferme, sage et chrétien. La France lui donnait toute sa fidélité et son dévouement. 
L'Eglise en consacrant cette union lui donnait un nouveau droit au respect public, ceux qui auraient tenté de le rompre se seraient rendus coupables d'un sacrilège. Le sacre faisait du prince un homme ecclésiastique, sa souveraineté apparaissait comme une fonction sainte. 
Dom Besse: "Eglise et Monarchie", ch. VIII, p. 240 et 255.



Briser l'Ampoule revenait donc à briser les Rois, briser ce lien qui unissait des hommes, des femmes, une terre, un royaume à son Dieu. 
Et ça les révolutionnaires de 1789 l'avaient bien compris!

C'est donc pendant la  Révolution française le 7 octobre 1793 qu'elle a été brisée « solennellement » 
à Reims sur l'actuelle place Royale, par le conventionnel Philippe Rühl sur le socle de la statue de Louis XV préalablement déboulonnée, cassée et destinée à être livrée à une fonderie de canons.

La veille, le curé constitutionnel Jules-Armand Seraine et un officier municipal, Philippe Hourelle, ont retiré ce qu'ils pouvaient du contenu de la sainte Ampoule et l'ont caché, pour en donner une partie respectivement à Messieurs Bouré, curé de Berry-au-Bac, et Lecomte, juge au tribunal de Reims. De plus, lors de la destruction du reliquaire, un dénommé Louis Champagne Prévoteau recueille deux fragments de verre de l'ampoule sur lesquels subsistaient des restes du baume. Le 22 mai 1825, l'archevêque de Reims procède au transvasement de tous ces fragments, à l'exception de ceux de Philippe Hourelle perdus par ses héritiers, dans du saint chrême, puis dans un nouveau reliquaire prêt à temps pour le sacre de Charles X quatre jours plus tard. 


Reliquaire de la sainte Ampoule réalisé à l'occasion du sacre de Charles X

Après le sacre de Charles X, ce qui restait de la Sainte Ampoule et de son contenu ne fut évidemment pas perdu et traversa le siècle sans histoire… enfin presque sans histoire....

Tellement sans histoire que l’abbé Jean Goy, historien et archiviste de l’archevêché de Reims, fut forcé de constater – à l’occasion de ses travaux – que la fiole du sacre de Charles X, contenue dans le reliquaire, et sans qu’on sache pourquoi, était… presque vide !

Se demandant ce qu’il était advenu du baume sacré, il finit par découvrir, en 1979, un procès-verbal daté de 1906 : ce précieux document accompagnait une fiole de verre soigneusement cachetée aux armes de Monseigneur Luçon. 
Celui-ci, qui était archevêque de Reims au moment de la loi dite "de séparation des églises et de l’Etat" , par crainte de la perte ou de la profanation, avait transféré le Chrême dans cette petite bouteille de verre, qu’il avait lui-même scellée et emportée, cachée sous ses vêtements, lorsqu’il fut expulsé du palais archiépiscopal confisqué.
Le flacon scellé qui conserve le Saint Chrême miraculeux du Sacre des Rois de France


Ainsi le contenu de la Sainte Ampoule demeure encore, soigneusement gardé dans un coffre de l’actuel archevêché de Reims, ce qui fait dire à l’Abbé Goy que la Sainte Ampoule se trouve bien dans les mains de qui il convient, à savoir l’Église de Reims.

Que nous réserve notre futur? Nul ne le sait. Mais la précieuse huile est en sécurité, prête à être utilisée, si Dieu le veut! 


Le petit sourire de l'ange de cathédrale de Reims, semble nous dire que nous pourrions bien être surpris par la suite de notre Histoire. 


Saint Matthieu dans son évangile (19:26) ne dit-il pas: 

"Jésus les regarda, et leur dit: Aux hommes cela est impossible, mais à Dieu tout est possible."

Sources diverses du net: le salon beige " C'est arrivé un 7 octobre"

Le blog du Maître-Chat Lully




mercredi 5 octobre 2016

Terrine de lapin aux noisettes.


Le temps de mon petit déjeuner est souvent celui ou je vais visiter mes blogs de cuisines préférés.
Un des premiers a arriver dans ma messagerie est celui de Maïwenn. De quoi se mettre en appétit et de bonne humeur pour la journée.
Cherchant une idée de menu à faire d'avance, c'est tout naturellement que je suis allée fouiller les archives de "La main à la pâte"
Ce lapin m'a fait de l’œil et ne m'a pas déçu!

J'ai à peine mis ma patte pour utiliser le Thermomix. Sans Thermomix, vous pouvez aller voir la VO ici, cela ne change pas beaucoup.
La terrine a été si bien appréciée, que j'ai juste eu le temps de sauver quelques tranches pour la photo! ;-)


Pour une vingtaine de tranches :

1 lapin désossé (demander de l'aide au gentil boucher)
600 g de gorge de porc
100 g de noisettes mondées 
500 g de vin blanc sec
50 g de cognac
2 oignons
1 gousse d’ail
10 brins de persil
1 bouquet garni (vert de poireau, queues de persil, thym, laurier)
1 clou de girofle
1 œuf
1 c à c de sel  
poivre du moulin

La veille, couper le lapin et la gorge de porc en petits morceaux. (Foie compris)
Peler et émincer les oignons et l’ail. 
Mélanger l’ensemble dans un grand saladier avec le vin, le cognac, le clou de girofle et le bouquet garni. 
Mélanger bien, filmer et laisser reposer toute une nuit au frais.

Le lendemain, égoutter la viande, retirer le bouquet garni. 

Mixer grossièrement la viande, 150/200 g à la fois 10s/Vit6. Réserver dans un saladier.

Les derniers 150/200 g de viande je les garde en petits morceaux .

Lorsque toute la viande est hachée, mettre dans le bol du TM : le persil, l’œuf, le sel le poivre.
Mixer 30 s/Vit6 

Verser la préparation œuf/persil sur la viande, ajouter les noisettes, bien mélanger.

Garnir avec la préparation une/deux  terrines beurrée en tassant bien avec le dos d'une cuillère à soupe au fur et à mesure du remplissage. 

Préchauffer le four à 180° (à adapter selon le four). Poser la terrine dans un bain-marie et enfourner pour 45 mn à 1 h  à couvert. 
Les 10 dernières minutes j'ai augmenté la T° à 210°, découvert les terrines pour quelles prennent un peu de couleur sur le dessus.

Laisser refroidir, couvrir de papier aluminium, déposer des poids dessus pour tasser (boites de conserves ou pots à confiture remplis d'eau )  et réfrigérer pour 24 heures avant de servir.

mardi 4 octobre 2016

Mijoté de porc aux fenouils





Dès que la température baisse, je retrouve le plaisir des petits plats mijotés, tout en restant légers, légers!

Pour 2 Personnes.

4 c. à soupe de farine
250/300 g de sauté de porc en morceaux (épaule ou palette)
1 c. à soupe d'huile d'olive
1 oignon moyen, émincé
1 beau bulbe de fenouil, en cubes (et ses feuilles, hachées finement)
4 carottes, en petits bâtonnets
100 g de vin blanc sec
100 g d'eau + 1/2  bouillon cube de légumes ou de volaille 
1 boîte  de tomates concassés 
Sel et poivre frais moulu




Éplucher et hacher l'oignon.

Enfariner les cubes de porc et secouer l'excédent.

Faire chauffer l'huile dans une sauteuse. 

Faire dorer le porc et l'oignon pendant 3 à 4 minutes.

Ajouter le fenouil coupé en morceaux (sans les petites feuilles), les carottes en bâtonnets, le vin, l'eau + le bouillon cube et les tomates. 

Saler et poivrer.

Porter à ébullition.
Couvrir et laisser mijoter à feu doux pendant 30-45 minutes.
Vérifier l'assaisonnement et ajouter les petites feuilles ciselées pour le service.