Pourquoi AUX 2 TABLES? parce que l'homme ne vit pas que de pain....

Qui êtes-vous ?

Ma photo

 Bienvenue sur mon blog "AUX 2 TABLES", où nourritures terrestres et nourritures célestes se côtoient. Sentez-vous libre de grignoter, goûter, déguster l'une ou l'autre selon votre appétit...

dimanche 18 octobre 2015

Le couple Martin: une auréole pour 2.

Reliquaire de Louis et Zélie. Basilique de Lisieux (Calvados)

Aujourd’hui 18 octobre 2015, l’Eglise, les familles sont en fête!


Dessus du reliquaire des époux Martins.
Au milieu du synode pour la famille, un couple Louis et Zélie Martin, parents de sainte Thérèse de Lisieux sont canonisés. C’est la toute première fois que des époux  sont canonisés en tant que couple et non pas individuellement.

Ils incarnent pour les croyants l’image d’un couple uni, soudé, qui a su, aidé par l’amour de Dieu et ses valeurs, affronter les tourments de l’existence.
 
La vie de couple est aussi un chemin de sainteté! Bonne nouvelle pour toutes les familles!
 
Dentelle d'Alençon.
Bien qu’ils soient du XIXème siècle Louis et Zélie sont  très modernes avec les mêmes préoccupations que les couples aujourd’hui. Responsabilité d’une petite PME, trouver une nourrice, s’occuper de leurs parents âgés, la maladie, le décès de 4 enfants en bas âge, l’éducation des enfants dont une fût très difficile (Léonie prochainement béatifiée)
 
Au cœur de toutes ces difficultés, ils ont néanmoins eut un grand rayonnement discret mais efficace. Ils accueillaient et soignaient les pauvres, avaient un grand sens de la justice dans la gestion de leur entreprise.


Louis et Zélie se sont profondément aimés.



Sainte Thérèse leur fille a dit :
“Aimer c’est tout donner et se donner soi-même” Elle a vu cette phrase mise en application chez ses parents et Thérèse ne serait pas sainte Thérèse si elle n’avait pas eu leur exemple .Pour ses parents, Dieu est toujours premier servi. Thérèse sera profondément marquée par leur foi profonde et la ferveur religieuse de sa famille.
En contemplant leur vie, nous pouvons considérer que les blessures, les difficultés de la vie ne sont pas des obstacles mais des tremplins pour grandir en sainteté dans la joie d’une vie donnée.
 
« Le Bon Dieu m’a donné un père et une mère plus dignes du Ciel que de la terre » Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus (lettre 261 du 26 juillet 1897)
 
Voir un court résumé de leur vie sur la vidéo (4,27 mn)





Que peuvent nous apporter Louis et Zélie:
 
- Louis et Zélie sont un don pour les époux de tous âges par l’estime, le respect et l’harmonie avec lesquels ils se sont aimés pendant 19 ans.
Zélie écrivait à Louis : “Je ne puis pas vivre sans toi, mon cher Louis.” Il lui répondait : “Je suis ton mari et ami qui t’aime pour la vie.” 
Ils ont vécu les promesses du mariage ; la fidélité de l’engagement, l’indissolubilité du lien, la fécondité de l’amour, dans le bonheur comme dans les épreuves, dans la santé comme dans la maladie.

- Louis et Zélie sont un don pour les parents. Ministres de l’amour et de la vie, ils ont engendré de nombreux enfants pour le Seigneur. Parmi ces enfants, nous admirons particulièrement Thérèse, chef d’œuvre de la grâce de Dieu mais aussi chef d’œuvre de leur amour envers la vie et les enfants.

- Louis et Zélie sont un don pour tous ceux qui ont perdu un conjoint. Le veuvage est toujours une condition difficile à accepter. Louis a vécu la perte de sa femme avec foi et générosité, préférant, à ses attraits personnels, le bien de ses enfants.

- Louis et Zélie sont un don pour ceux qui affrontent la maladie et la mort. Zélie est morte d’un cancer, Louis a terminé son existence, éprouvé par une artériosclérose cérébrale. Dans notre monde qui cherche à occulter la mort, ils nous enseignent à la regarder en face, en s’abandonnant à Dieu.








Louis et Zélie Martin,vous qui dans votre vie de couple et de parents, avez donné le témoignage d'une vie chrétienne exemplaire, nous nous tournons vers vous aujourd'hui. 

Que l'exemple de votre confiance inébranlable en Dieu et de l'abandon constant à sa volonté, à travers les joies mais aussi les épreuves, les deuils et les souffrances dont votre vie a été jalonnée, nous encourage à persévérer dans nos difficultés quotidiennes et à demeurer dans la joie et l'espérance chrétiennes. 

Intercédez pour nous auprès du Père pour que nous obtenions les grâces dont nous avons tant besoin aujourd'hui dans notre vie terrestre et que nous parvenions comme vous à la béatitude éternelle. Amen! 





Un peu de vocabulaire:

La canonisation est l’acte par lequel le pape déclare, sous forme définitive et solennelle, qu’un fidèle catholique est vraiment dans la gloire éternelle du Paradis, qu’il peut intercéder auprès du Père et qu’il peut être publiquement vénéré par toute l’Église.


Si pour être présenté à la béatification, l’Église demande qu’un miracle soit constaté, la procédure actuelle de canonisation impose l’examen d’un miracle nouveau intervenu après la béatification. Dans la plupart des cas, le miracle allégué est un miracle de guérison.

Pour Zélie et Louis, deux cas de guérison d’enfants, l’un en Italie, l’autre en Espagne, ont été rapportés et élevés au rang de miracles. (Celui d’Espagne a été retenu)
La célébration de la canonisation a lieu à Rome. Elle est célébrée par le souverain pontife. Les Saints sont des figures exemplaires, incarnant les valeurs d’amour et de fraternité portées par l’Église.


Documentations:
Archives du carmel de Lisieux Page 1  Page 2 
Vidéos sur KTO

jeudi 8 octobre 2015

Flan au thé et aux épices tchaï.

Pourquoi acheter des flans qui ont tous le même goûts, alors que l'on peut varier les plaisirs à l'infini...? 

Pour 4 coupes:

3 gousses de cardamome
3 clous de girofle
1 petite c à c de cannelle en poudre
1 pincée de gingembre en poudre
2 gr d’agar-agar
3 sachets de thé Darjeeling* 
50 gr de miel d’acacia 
250 gr d’eau
250 gr de lait d’amande
50 gr de crème d’amande
1 c à s de cannelle en poudre pour la décoration ou
1 c à s de sucre de coco.

Préparer les épices:
Ouvrir les gousses de cardamome, puis les mélanger avec les clou de girofle, la cannelle et le gingembre.

Mettre les 250 gr d’eau, l’agar-agar dans une casserole. A l’ébullition, réduire le feu et ajouter les sachets de thé et les épices. 
Laisser frémir pendant 1mn30.

Hors du feu, ajouter le sucre, le lait et la crème d’amande. Enlever les sachets de thé bien mélanger et verser le mélange dans des coupes ou ramequins en filtrant à l’aide d’une petite passoire.


Laisser refroidir avant de placer au réfrigérateur  minimum 2 heures.

Décorer d’une pincée de cannelle en poudre ou de sucre de coco.
Thé Kashmir Tchaï chez Kusmi tea: idéal pour cette recette!

Remarques:
- *Plus rapide, en fouillant bien dans le rayon thé de votre épicerie habituelle, vous trouverez du thé en sachet aux épices qui va très bien aussi. 

- Plus traditionnel: Allez faire un petit tour dans une boutique de thé: de merveilleux flans en perspective! (3 c à c de feuilles pour 250 gr d'eau)

-Le lait aux amandes peut-être remplacé par un autre lait soja, riz, épeautre ou du lait de vache. La texture sera parfois légèrement différente.

Source: Cléa "L'Agar-Agar".

mercredi 7 octobre 2015

Octobre avec Notre Dame du Rosaire.


La Vierge remettant le rosaire à Sainte Catherine de Sienne et Saint Dominique.
Toile attribuée à René Granjean (vers 1622)
Depuis l’année 1886, le mois d’octobre, est traditionnellement appelé  mois du Rosaire, . Il est le deuxième mois marial de l'année avec le mois de mai.  Il comprend deux dates importantes : celle du 7 octobre (1571) et celle du 13 octobre (1917).


Pour commémorer la victoire de Lépante en 1571, le pape Pie V institua la fête de Notre-Dame de la Victoire, le 7 octobre. Puis en 1573, Grégoire XIII changea le nom en fête du Saint-Rosaire et en 1913, Pie X en fête de Notre-Dame du Rosaire.
 
 
La bataille de Lépante par Andries van Eertvelt, 1622.
En 2 mots qu’en est-il de la bataille de Lépante?
 
 
Celle-ci étant au dire de Cervantès : « la plus mémorable rencontre qu’aient vue les siècles passés et qu’espèrent voir les siècles à venir ».
 
Ce fut en effet la bataille navale la plus importante entre celle d’Actium en 31 avant J.-C. et celle d’Aboukir, en 1798, pendant les guerres napoléoniennes.  Le pape Grégoire XIII assura que les processions faites à Rome par les confréries du Saint-Rosaire ont fortement contribué à cette victoire par cette armée de prière.
 
De nombreuses références sur internet ICI, ICI, ICI animation vidéo ICI


Pour ce qui est de la fête du 13 octobre 1917  tous les catholiques (ou presque) ont entendu parler de ce qui s’est passé à Fatima, au Portugal.
 
 
Notre-Dame apparut du dessus du chêne-vert, à trois petits bergers: Lucie, Yacinthe, François. La pluie tombait à verse.

S'adressant à Lucie, Elle lui dit : « Je veux te dire que l'on fasse ici une chapelle en mon honneur. Je suis Notre-Dame du Rosaire. Que l'on continue toujours à réciter le chapelet  tous les jours. La guerre va finir et les militaires rentreront bientôt chez eux. » 
De nombreuses demandes de guérison étaient demandées à Notre-Dame. « Les uns guériront, les autres non, car il faut qu'ils se corrigent, qu'ils demandent pardon de leurs péchés. [Et prenant un air plus triste] : Il faut cesser d'offenser davantage Dieu Notre Seigneur, car Il est déjà trop offensé », dit Notre-Dame.
 
 
Pendant qu'Elle s'entretenait avec Lucie, la foule vit par trois fois se former autour du chêne une nuée, qui, ensuite, s'éleva dans l'air pour finalement disparaître.


Et le miracle du soleil se produisit:
 
 
 Pendant que Notre-Dame s'élevait, le reflet de la lumière qui se dégageait d'Elle se projeta sur le soleil. C'est à ce moment que la foule put contempler la danse du soleil : la pluie cessa, les nuages se dispersèrent brusquement, laissant apparaître un ciel clair.
 
 
La foule put regarder directement le soleil sans aucun risque. Un grand silence régnait. L'astre se mit à trembler avec des mouvements brusques, puis il tourna sur lui-même à une vitesse vertigineuse, en lançant des gerbes de lumière de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel. Il semblait s'approcher de la terre. Le soleil, conservant son mouvement rapide de rotation, paraissait brusquement se détacher du ciel et avancer en zigzaguant sur la foule. Plusieurs personnes s'évanouirent de frayeur, mais le soleil s'arrêta. La foule put constater que leurs vêtements, trempés par la pluie quelques minutes auparavant, étaient secs ! Il a été prouvé scientifiquement qu’il ne s’agissait pas d’une illusion d’optique ou d’hallucination collective.
 
 
Pendant les 10 mn ou la foule contemplait le miracle, Lucie vit trois tableaux successifs : « la vision de la Sainte Famille », la vision de Notre-Dame des Douleurs : la vision de Notre-Dame du Mont-Carmel. François et Jacinthe quand à eux virent seulement le premier. Ce fut la dernière fois que Notre-Dame apparut à la Cova da Iria, laissant les preuves irréfutables de Son existence.

 
 
L’Eglise étant très prudente sur les apparitions, ce n'est que le 13 octobre 1930, que l'Évêque de Leiria publia la lettre pastorale « A divina Providentia » sur le culte de Notre-Dame de Fatima et déclara dignes de foi les visions des enfants à la Cova da Iria.
 
 
 
Le 1er octobre 1930, le Pape Pie XI accordait des indulgences aux pèlerins de Fatima, encourageant ainsi la dévotion populaire envers Notre-Dame du Rosaire. Le chapelet, une arme puissante ! "L'Ave Maria bien dit, avec dévotion et modestie, est, selon les saints, l'ennemi du diable, qui le met en fuite et le marteau qui l'écrase" (St Louis-Marie Grignion de Monfort).
Autre beau résumé du "Miracle du soleil" ICI


 Concrètement et pratiquement la prière du Rosaire c’est quoi, comment faire?





 

"Le Rosaire est la contemplation du Christ dans ses mystères, en union intime avec la Très Sainte Vierge Marie. (Jean-Paul II, Angelus, 14 oct. 2001).
 
 
Que savons-nous du rosaire ? L'usage d'un "collier de grains" pour prier est apparemment une invention indienne et remonte à la plus haute antiquité. Il s'est répandu dans diverses religions : l'hindouisme, le bouddhisme, l'islam et aussi l'orthodoxie et le catholicisme.
 
 
Au premier millénaire, le "Psautier du Christ" était une prière chrétienne qui consistait à réciter 150 Notre Père, en référence aux 150 psaumes de la Bible. Pour ne pas perdre le compte, les fidèles utilisaient un collier de 150 grains, nommé patenôtre, instrument de piété qui est à l'origine des chapelets actuels. Vers le XIe siècle, par analogie, le "Psautier de la Vierge" se développa, consistant en une série de 150 Ave.
 
 

Dans la religion catholique, le rosaire est un grand chapelet consacré à la Vierge, composé de quinze dizaines de petits grains précédées chacune d'un grain plus gros appelé pater. Il tire son nom du latin ecclésiastique rosarium, qui désignait la guirlande de roses dont la Vierge était couronnée.
 
Le nombre quinze correspond aux quinze mystères auxquels sont associés la Vierge et le Christ. Pour qui fréquente l’église régulièrement, les mystères sont bien connus. Il n’est sans doute pas inintéressant d’en rappeler les grandes lignes.
 
 
Les mystères concernent les « Mystères Joyeux » : l’Annonciation, la Visitation, la Nativité, la présentation de l’enfant Jésus au Temple, le Recouvrement de l’enfant Jésus au Temple.
 
 
Les « Mystères douloureux » : Agonie de Jésus au jardin des Oliviers, Flagellation, Couronnement d’épines, Portement de Croix, Mort de Notre Seigneur sur la Croix.
 
 
Les « Mystères glorieux » : Résurrection, Ascension, Pentecôte, Assomption, Couronnement de la Très Sainte Vierge au ciel.
 
 
Chaque mystère est annoncé ou médité, suivi d’une dizaine de chapelet (une dizaine de « Je vous salue Marie »). Le Saint Pape Jean-Paul II a ajouté un nouveau mystère en 2002, passant ainsi de 15 à 20 dizaines en décrétant:
 
 
Les « Mystères lumineux »: Le Baptême du Christ, les Noces de Cana, la proclamation du Royaume, la Transfiguration, l’Eucharistie.

Voir méthode pratique ICI


 
 
 
« Par le Rosaire, on peut tout obtenir. Selon une gracieuse comparaison, c'est une longue chaîne qui relie le Ciel et la terre : une des extrémités est entre nos mains et l'autre dans celles de la Sainte Vierge » (Petite Thérèse). 
 
 
 
Selon l’Eglise, qui nous invite tout ce mois d’octobre à méditer le rosaire, cette prière est comme le levain qui peut régénérer la terre. 
 
Puisse ce mois d’octobre nous apporter - avec le rosaire - un peu d’espérance de paix dans tous ces pays en guerre et nous maintenir dans la confiance et la sérénité dans nos familles et dans notre travail. Restons à l’écoute du monde et du ciel.
 
 
Voir aussi article plus ancien sur Notre Dame du Rosaire 

lundi 5 octobre 2015

Blanquette de poisson.

800 gr de pavés de poisson blanc
250 gr de moules décortiquées
200 gr de champignons de Paris
50 gr de beurre
150 gr de crème épaisse
1 jaune d’œuf
+ ou - 1 litre de court bouillon de poisson
1 c à s de farine
1 c à s de baies roses concassées
Poivre du moulin

Pour 4 personnes.
15 mn de préparation.
25 mn de cuisson.


Nettoyer les champignons, les couper en grosses lamelles. Réserver.

Couper en morceaux les pavés de poisson.

Dans une sauteuse:
- Faire fondre le beurre,  ajouter les morceaux de poisson, saupoudrer de farine et mélanger.
- Verser le court-bouillon, ajouter les champignons et les moules. Laisser cuire doucement pendant 15 minutes. 
( Je n’ai pas franchement mesurer la quantité de bouillon, 1 litre me parait un peu beaucoup, les ingrédients doivent seulement être bien recouverts. A ajuster.)

Battre la crème avec le jaune d’œuf dans un bol. Quand le poisson est cuit, verser le mélange crème-œuf, mélanger et faire cuire sans ébullition.

Répartir la blanquette de poissons dans 4 assiettes creuses et parsemez de baies roses.

Donner un tour de moulin à poivre. Servir avec du riz blanc.






vendredi 2 octobre 2015

Nos Saints Anges Gardiens.


Ange gardien. 1836. Henri de Caisne.
Musée Royal des Beaux-Arts. Anvers.

Quand avons-nous pensé pour la dernière fois à notre Ange Gardien?

Y croyons-vous? Qu’est-il pour nous? Un lointain souvenir d’enfance, un conte pour enfant?

Est-il notre meilleur ami? Avons-nous conscience de sa présence auprès de nous?



Peut-être est-il bon de rappeler que l’Ange Gardien est une vérité de foi fondée sur l’Ecriture:


Agar secourue par un ange dans le désert.
Musée du Louvre. Paris.
De Natoire Charles Joseph.
Dans l’Ancien Testament, les anges protègent et guident les patriarches, ils sauvent des flammes 3 jeunes Israélites.  Raphaël protège et guide le jeune Tobie. 
Le psaume 90 nous dit « Dieu donne mission à ses anges de te garder sur tous tes chemins. De leurs mains ils te porteront, pour qu’à la pierre ton pied ne heurte ». (D’autres références: Gn 3, 24. - Gn 16, 9 et 21, 17. - Gn 18. - Gn 22,11. - Gn 19. - Gn 28, 12. - Jg 6, 11-23. - 1 R 19, 5. - Tb 5-12. - Dn 3, 46-50.)

Dans le nouveau testament leurs manifestations sont fréquentes aussi:

- L'ange Gabriel est le messager de l'Incarnation : il annonce à Zacharie la naissance de Jean-Baptiste : Lc 1, 5-25, et à Marie la naissance du Messie : Lc 1, 26,39
- un ange vient dissiper les doutes de saint Joseph sur la maternité virginale de Marie :
Lc 1, 18-24
- des anges annoncent la naissance du Sauveur aux bergers :
Lc 2, 13
- un ange fait partir saint Joseph en Egypte et l'en fait revenir :
Mt 2, 13, 19
- les anges servent Jésus au désert : Mt 4, 11
Philippe de Champaigne (1602-1674)
Le Christ en agonie au jardin des oliviers, réconforté par son ange.
- un ange l'assiste dans son agonie : Lc 22, 43
- ce sont des anges qui font connaître la Résurrection aux saintes femmes :
Mt 28, 5,6
- et qui apparaissent aux Apôtres après l'Ascension, lorsque Jésus a disparu à leurs regards :
Ac 1, 11
- un ange délivre saint Pierre de sa prison : Ac 12, 5-17.

- Des myriades de myriades autour du trône de Dieu: Ap 5, 11-12,14



Les anges sont de purs esprits, c'est-à-dire des êtres uniquement immatériels, qui n'ont pas de corps. Ils contemplent sans cesse la face de Dieu.

Si certains anges sont apparus, c'est à l'aide d'un corps d'emprunt, qui était pour eux comme un vêtement, une "apparence" (Tb 12, 19, apparitions de Fatima, à de nombreux saints comme Ste Jeanne de Chantal, Padre Pio).


Précisons cette différence entre Dieu et les anges: Dieu est infiniment parfait et Créateur, tandis que l'ange - tout "pur esprit" qu'il est -  a été créé pour sa gloire et son service, il est également immortel.


Giotto di Bondone (1266-1337) Chapelle d'Arena, Padoue
Détail présentation au temple.

Pour revenir plus précisément à notre ange gardien, il a été placé à nos côté dès le commencement de notre vie pour nous garder jours et nuits de tout mal, pour nous consoler de nos peines et de nos épreuves, pour nous fortifier contre l’esprit du mal, dans la maladie et à l’approche de la mort. Il a mission de nous guider vers le ciel en nous inspirants de bonnes actions, de bonnes pensées.
Il est notre meilleur ami… et il est continuellement à nos côtés, même si nous ne le voyons pas !

Apprenons donc (ou ré apprenons)  à vivre avec lui.

Pour que sa présence soit efficace, pensons à le prier, à lui demander secours. Il est là pour cela ! Et ne demande qu’à nous aider.
Enluminures Sœurs Clarisses. Nice.

Saurons-nous "voir", dans notre vie quotidienne, les signes concrets, manifestes, de la protection de notre ange gardien : si nous y devenons attentifs, nous pourrions bien en être  étonnés.

Cette fête des anges gardiens peut être pour nous l'occasion de raviver notre relation de piété et de fidélité envers notre ange gardien : prions-le régulièrement, en particulier le mardi, jour consacré aux anges. Nous approfondirons ainsi nos sentiments d'affection, de confiance et de reconnaissance à son égard.

Surtout, prenons l’habitude de leur confier nos enfants ... en toutes occasions !
Et, après un signe manifeste de sa protection, pensons toujours à le REMERCIER !








Pour en savoir plus sur les anges une excellente vidéo audio du Père Nicolas Buttet à écouter ici:



Prières à notre Ange Gardien:

"
Ange de Dieu qui est mon gardien, j'ai été confié à toi par la bonté du Père Céleste, éclaire-moi, garde-moi, guide-moi, maintenant et pour toujours."

« Béni sois tu, Saint Ange, puisque dans son amour pour moi, Dieu t'a choisi pour prendre soin de ma vie, toi qui dès le premier instant de mon existence, ne m'a jamais abandonné, qui, jour et nuit, m'assiste pour me détourner du mal, et m'aider à faire le bien.
Je te rends grâce, pour ce que tu as déjà fait pour moi, et je te demande, de continuer à me protéger. Sois mon secours dans mes besoins, ma consolation dans mes peines, mon soutien dans mes découragements, défends moi contre les ennemis de mon salut, éloigne de moi les occasions de pécher, obtiens moi la grâce de t'être fidèle et docile.
Mais surtout, protège moi à l'heure de la mort, et ne me quitte pas, avant de m'avoir conduit auprès de mon Seigneur.
O mon ange gardien, puisque dans son amour, le Seigneur m'a confié à toi, éclaire moi, guide moi, garde moi et gouverne moi ».